Amazon différencie et repositionne son offre VOD

Amazon est visiblement bien décidé à faire sa place dans le monde du streaming vidéo.

Après avoir produit plusieurs séries à succès (dont The Man in the High Castle adapté du roman du génial Philip K. Dick, Mozart in the Jungle et Transparent par exemple) et s’être lancé dans la production de films (citons Chi-Raq), il est temps pour l’entreprise américaine d’affirmer sa volonté de venir s’installer durablement sur les terres de Netflix en proposant un véritable service de streaming vidéo indépendant : Prime Vidéo

Très factuellement, notons  pour commencer que le tarif mensuel est fixé à 9$, soit – ô surprise – le prix de la principale offre de Netflix, et que les vidéos proposées sont les films et séries produits « maison » mais aussi ceux de grands studios.

Au final, ce qui est intéressant ce n’est pas tant la création de cette offre en tant que telle, mais bien l’évolution de la stratégie d’Amazon.

En effet, jusqu’à cette annonce, l’offre de VOD de l’entreprise était incluse dans le service Prime vendu par Amazon aux USA (proposant entre autres les livraison plus rapides et autres avantages)pour 99$ par an.

Pour cet Amazon Prime Vidéo dont il est question ici, il ne s’agit donc pas de créer de toute pièce une offre de VOD mais bien de séparer ses services VOD de l’offre Prime généraliste.

En plus de scinder ses offres, l’entreprise propose dès à présent un abonnement mensuel et non plus seulement annuel. Alors qu’auparavant un client devait payer 99$ et s’engager sur un an, il est désormais possible de s’engager au mois le mois et seulement pour l’offre VOD, lui permettant une plus grande liberté et flexibilité.

Deux mouvements sont donc opérés :

  1. Différenciation de l’offre et repositionnement marketing de la VOD par rapport aux autres services d’Amazon
  2. Mise en place d’une flexibilité d’abonnement pour s’aligner sur les meilleures pratiques de la concurrence.

Ces deux évolutions vont donc dans le sens de la conquête de nouveaux clients qui, jusque là, pouvaient ne pas souhaiter pas s’abonner à une offre globale onéreuse dont ils n’auraient pas forcément l’utilité et préféraient les services de la concurrence et notamment Netflix.

Nuançons toutefois l’intérêt pécuniaire de la chose puisqu’auparavant l’offre globale était donc à 99$ (avec la vidéo), alors qu’aujourd’hui cela coûterait 107$ par an simplement pour la VOD. Il est donc raisonnable d’espérer un enrichissement conséquent de ladite offre pour lui donner le moindre intérêt.

Là encore, comme toujours sur ces services c’est le catalogue qui fera la différence.  L’avenir nous dira si Amazon a eu raison d’opérer ce mouvement de segmentation alors que l’entreprise de Seattle avait une stratégie d’offre globale et complète.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s