Webmarketing : Facebook évolue et va trier vos réactions

Nous le savions, Facebook apporte une attention très particulière à vos réactions face à votre newsfeed. Plusieurs fois, l’entreprise californienne avouait sciemment trier les feeds de certaines personnes pour tester les réactions face à certains médias par exemple. C’était le cas d’une expérience menée en 2014 sur 700.000 utilisateurs (non-consentants) afin de déterminer notamment le degré de contagion émotionnelle entre les utilisateurs.

Aujourd’hui, l’idée n’est plus exactement la même, et surtout elle se fait au grand jour avec un ajout de fonctionnalité pour l’utilisateur.

Il est question de faire évoluer le fameux et emblématique bouton « Like » du site vers un système plus complexe censé traduire les différentes émotions et réactions que nous avons face à un contenu donné.

Au nombre de six, ces réactions proposées sont :

Capture

  • J’aime
  • J’adore
  • Haha
  • Waouh
  • Triste
  • Grrrr

Ces ajouts permettront plusieurs choses :

Pour Facebook, nous pouvons raisonnablement supposer que cela va sûrement permettre de systématiser et fiabiliser leurs études sur le comportement de leurs utilisateurs (ce qui les intéresse, ce qui fait réagir – et de quelle façon -, ce qui déclenche une action en particulier, etc…).

Pour les communicants et marketeurs, cela va permettre de quantifier de manière plus précise le type de réaction à un post donné. Les community managers pourront s’y donner à cœur joie puisque les insights Facebook tiendront bien évidemment compte de ces nouvelles réactions.

Tout le challenge de savoir ce qu’impliquait un « Like », qui était bien souvent considéré comme trop simpliste puisque pas forcément signifiant une approbation, va donc être nettement simplifié… Reste à voir l’intégration qui sera faite de ces nouveautés par les créatifs et les analystes.

Il est également à noter que pour l’instant toutes les réactions auront le même effet qu’un « Like » sur les algorithmes sur la visibilité des pages et des publicités…

Il faudra donc un peu de recul avant de tirer les leçons d’un changement tel que celui-ci, mais on peut déjà prédire une complexification des engagements et de leurs analyses qui pourront être menés avec une granularité d’autant plus fine.

Crédit photo / Mashable

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s