Quand la Turquie craint les Jedis ?

free

Nous en avions entendu parler il y a quelques mois maintenant, mais c’est chose faite. Alors même que la Turquie est en proie à de plus en plus de difficultés religieuses, internes, externes et politiques, et démontre une intolérance grandissante, il est question pour Ankara de s’inquiéter d’un nouvel ennemi… Il ne s’agit pas de l’Etat Islamique ni du PKK comme on aurait pu le penser, non, non, mais bien des Jedis.

Qu’ont donc fait ces chevaliers de science-fiction inventés par le réalisateur George Lucas pour s’attirer les foudres de certains milieux turques ?

ll

Au début de l’année, une pétition de plus de 200.000 personnes réclamait la construction d’une mosquée au sein de l’Université d’Istanbul. En réaction, légèrement ironique, un peu moins de 10.000 personnes ont demandé la création d’un temple Jedi à l’Université d’Izmir…

L’idée étant alors que si dans un pays supposément laïque comme la Turquie on pouvait construire une mosquée dans un lieu d’enseignement, on devait bien pouvoir assurer la création d’autant de lieux de cultes que nécessaire aux différentes fois et inclinaisons religieuses.

L’affaire s’était peut être tassée depuis, mais les adeptes de ce jediismes ne devaient attendre qu’une occasion pour revenir sur le devant de la scène. C’est donc très récemment qu’un professeur turc a publié dans le journal officiel du « Directorat des Affaires Religieuses » un article à charge contre ces néo-Jedis adeptes d’une foi visiblement bien dangereuse pour l’Etat !

Après avoir vivement critiqué ces chevaliers jedis, l’auteur rappelle notamment que l’occident en déliquescence culturelle et morale compte de plus en plus de « jediistes » (pas loin de 400.000 personnes s’en réclament apparemment outre-Manche, et un peu moins de 100.000 en Australie).

Ces hollywoodiens déchaînés ne pouvant bien sûr qu’attirer les foudres des instances religieuses du pays qui ont déjà fait notamment interdire la diffusion du Simpsons sur leurs ondes, cet article était l’occasion de revenir sur ce que l’auteur considère comme les monstruosités cinématographiques blasphématoires produites aux Etats-Unis.

Nous pouvons nous interroger sur l’incompréhension des autorités turques du phénomène qui doit, selon moi, plus être appréhendé comme un rejet de l’autoritarisme religieux que comme une réel adhésion à des préceptes de science fiction…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s