La contre-offensive numérique de la coalition occidentale contre djihadisme

Nous en parlions dans le dernier billet concernant la stratégie numérique des djihadistes de Daesh, la guerre actuelle se passe sur le terrain au Moyen-Orient mais également sur les réseaux où se joue une part importante du recrutement et de la guerre d’information (et de la désinformation fallacieuse sur les exactions commises en Syrie, en Irak ,etc.

Aujourd’hui, la lutte contre l’organisation Etat islamique s’intensifie enfin sur les réseaux sociaux, et c’est une bonne chose !

Community manager de combat
Community manager de combat

En effet, Daesh se bat en France et partout dans le monde notamment grâce à sa stratégie de communication particulièrement agressive et efficace, alors on peut considérer que les combattre sur ce terrain est tant inévitable que nécessaire puisqu’une « victoire » ne se fera pas seulement sur le terrain avec les gros calibres mais aussi sur les idées.

Des initiatives ont déjà été lancées à travers le monde avec plus ou moins d’efficacité. Ces tentatives étaient principalement basées sur du fact-checking intensif, pour démonter les argumentations des propagandistes islamistes.

« Les community managers de l’Etat »
Aux Etats-Unis, le gouvernement cherche toujours la bonne formule avec des équipes spécifiquement créées pour surveiller les réseaux mais aussi répondre à la propagande par une « contre-propagande ».
valls
Manuel Valls / AFP
La France se met au niveau avec Manuel Valls qui vient de déclarer il y a deux jours la mise en place de « bataillons de community managers » dont le travail sera d’aller répondre avec des éléments de communication prévus pour démonter les argumentations adverses. L’idée est « d’opposer une parole officielle à la parole des jihadistes et ne pas leur laisser l’espace numérique ».
Certains arguent que cette stratégie sera inutile, voire contreproductive face aux personnes radicalisées puisque cela ne ferait qu’alimenter la théorie du complot dont ils s’auto-alimentent.
Cela ne me parait pas tout à fait pertinent.
En effet,
  1. Ne pas leur laisser le champ libre me parait capital. Si on ne se bat pas sur internet cela leur laisse toute latitude pour y imposer leur propagande. Nous avons vu la relative inefficacité de la censure (qui a parlé de l’Hydre de Lerne ?).
  2. Certes l’argumentation sera inopérante sur des personnes déjà fanatisées mais qu’en est-il des personnes « tangentes » ? Ces personnes en cours de radicalisation ou qui pourraient être tentées sont, je pense, la véritable cible de ce type d’opération puisque c’est ceux pour qui le basculement peut être empêché.
A mon sens, nous n’avons et nous n’aurons jamais aucune garantie de réussite et ces initiatives mais elles ont le mérite de ne pas laisser le champ totalement libre aux recruteurs de l’organisation Etat Islamique. La technique d’opposition se perfectionnera et mutera avec le temps et les expériences.
Update
Par8012169
Photo by Bulent Kilic/AFP/Getty Image
Par ailleurs, cette force que tire Daesh de sa propagande sur les réseaux sociaux et de ce côté « hydre » avec de nombreux combattants lambdas présents sur les réseaux sociaux faisant eux même oeuvre de transmission de leurs messages nauséabonds est aussi une faiblesse.En effet, les autorités centrales de l’organisation Etat Islamique peuvent être prudentes et ne pas poster d’informations sensibles mais cela n’est pas le cas de tous les intervenants qui ne jouissent pas forcément de la prudence nécessaire à la conduite d’opérations et sont bien souvent amenés à se vanter sur les réseaux de leurs exactions.
Le résultat est simple : c’est une mine d’informations dont les armées occidentales n’hésitent pas à se servir. Le dernier exemple est la destruction d’un poste de commandement suite à sa localisation grâce à un selfie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s