HBO et Game of Thrones : les clefs du succès

Game of Thrones est une série à succès adaptée depuis 2011 des livres de George R. R. Martin. Elle réunit plus de 13 millions de téléspectateurs.

o-official-poster-for-hbo-s-fantasy-series-game-of-thrones

A la veille de la sortie de la 5ème saison, quelles sont les clefs du succès pour HBO ?

Se plaçant dans un univers médiéval quelque peu fantastique, son réalisme en a fait toutefois sa force et son principal attrait.

La série est inspirée, d’après l’auteur même, de la Guerre des deux roses (guerre civile anglaise du XVème siècle entre plusieurs familles nobles) pour le plan historique, ainsi que par les « Rois maudits » de Maurice Druon pour ce qui est de l’univers de politique et de complots. Il s’agit du récit de la guerre sans merci pour le pouvoir que se livrent plusieurs familles au sein d’un même royaume.

Une métaphore de notre monde qui intéresse le public.

Ce monde historico-fantastique, presque alternatif au nôtre, où l’on peut voir un certain reflet – passé ou actuel – de celui que l’on connait.

Ainsi, dans cet univers, les saisons sont longues de plusieurs années et on ne sait jamais à l’avance combien de temps elles vont durer. Ce système mime en réalité les cycles de croissances et de crises économiques que l’on peut connaitre.

Avec la même idée, il est facile de retrouver beaucoup des nos codes actuels, ou plus anciens, chacun pouvant les raccrocher à ses propres références. Par exemple, le pouvoir économique et les questions de dettes souveraines pour le pouvoir des Lannister ; la diplomatie de l’ombre pour Varys ; les difficultés faisant suite à la conquête du pouvoir politique pour Barathéon ; le Mur séparant les sept royaumes des contrées dangereuses du Nord ; les dragons qui apparaissent comme armes de dissuasion et de destruction massive, etc.

La realpolitik cynique à la portée de tous.

Mais la série d’HBO brille également par un autre aspect. Aujourd’hui, à l’ère du numérique et des médias sociaux, le public (au sens large) a accès à énormément d’informations très rapidement. Et certains courants visant à une transparence maximale – dont les hérauts sont par exemple Wikileaks – remportent un franc succès en dévoilant ainsi aux yeux de tous la realpolitik, en offrant à sa façon une fenêtre ouverte sur la complexité que peut revêtir la vie politique et ses calculs en ce qu’ils ont de plus secret.

Et c’est sûrement pourquoi, une série présentant dans un univers parallèle toutes les arcanes du pouvoir, ses rouages et difficultés, de façon froide et cynique intéresse autant le public !

On peut d’ailleurs faire le parallèle avec une autre grande série du moment qui passionne également jusqu’au bureau ovale de la Maison blanche : House of Cards, qui reprend les mêmes ingrédients dans un univers totalement différent puisque basé sur les arcanes du pouvoir politique à Washington.

house_of_cards_kevin_spcaey_david_fincher

HBO mise et gagne en utilisant la bonne recette et les bons outils.

HBO avait hésité avant de produire la série, notamment devant l’ampleur de l’oeuvre de George R. R. Martin. La société de production y a investi plus de 10 millions de dollars pour l’épisode pilote et chaque saison a coûté plus de 60 millions de dollars. Mais ce choix risqué et audacieux paye largement aujourd’hui comme le démontre l’audience phénoménale de Game of Thrones.

Plusieurs ingrédients ont fait pour HBO la recette du succès :

– Des intrigues politiques fortes.

L’un de ces ingrédients est sans conteste ce trou de serrure par lequel le spectateur peut se voir présenter de façon crédible les dessous des relations diplomatiques secrètes entre États, où le pragmatisme et le cynisme sont rois. Ainsi, il me semble qu’outre la réalisation, les acteurs et le scénario, c’est bien cela qui est particulièrement apprécié !

Certains argueront que ce succès peut aussi s’expliquer par les scènes de nus et de combats sanglants. Il serait difficile et vain de les contredire entièrement, mais ces éléments me paraissent au final accessoires dans la capacité à atteindre le public visé par cette production.

– Un suspens réel lié à une absence de héros.

Le deuxième ingrédient, démontrant le discernement de HBO est pour moi que Game of Thrones est sûrement l’une des seules séries ou des seuls films où il y a un réel suspens pour le spectateur ! On ne sait jamais ce qui va se passer, et la cible d’HBO a déjà démontré par le passé qu’elle était friande de ce suspens sans compromis (Boardwalk Empire, True Detective, Les Soprano, Six feet under, etc).

Cette position très particulière, anti –  » happy ending » est contraire à l’immense majorité des autres œuvres audiovisuelles, où l’on sait dès le début que peu importe les épreuves, le héros survivra ; que peu importe les difficultés, il triomphera à la fin ; qu’il perdra peut être un ou deux amis, voire de la famille, mais qu’il réussira. Impossible de le nier.

Ici, rien de tout cela.

Et c’est grâce à deux facteurs : tout d’abord, bien souvent  on ne peut pas identifier de héros car aucun n’en est l’archétype habituel, chacun est moralement ambigu et difficile à cerner ; ensuite, bien souvent ceux qui se rapprochent le plus de cet idéalisme héroïque se brûlent les ailes très rapidement… Ce qui, bien qu’offrant une vision pessimiste des choses peut être considéré comme le plus réaliste. Et dès le début, ce rythme est posé : aucun personnage n’est assuré de finir les saisons ou les livres en vie…

Cette combinaison de facteurs réalistes, malgré un univers où s’inscrit discrètement le fantastique, fait de cette série le succès qu’elle est et lui permet de viser et de toucher un public plus large que les simples fans d’heroic-fantasy ou d’autres fictions médiévales fantastiques.

game-of-thrones-season-4-final-poster-405x600

– Une stratégie commerciale de diffusion et de communication à la pointe.

Mais ce succès passe aussi bien sûr par une stratégie commerciale particulièrement efficace. Notons à ce titre plusieurs points :

Premièrement, et contrairement à beaucoup d’autres, cette société de production a réellement acté et tiré les conséquences de cette nouvelle ère numérique pour la création et la diffusion de productions audiovisuelles.

C’est à dire que, sur un plan interne propre aux Etats-Unis, les épisodes sont disponibles sur tous les supports numériques modernes en ligne avant même leur diffusion télévisuelle ; tandis que sur un plan international, HBO limite les dégâts liés aux téléchargements illégaux – souvent causés par l’appétit des téléspectateurs ne comprenant pas la diffusion d’épisodes dans leurs pays plus d’un an après leurs apparitions sur les écrans aux Etats-Unis – par un système de diffusion mondialisée dès le lendemain de la sortie de l’épisode, grâce à une vente de droits très agressive à l’étranger. Ce système leur rapporte gros puisqu’ils obtiennent ainsi plus d’1 milliard de dollars rien que pour les droits internationaux.

game-of-thrones-orange

Ensuite, pour ce qui est de la communication autour de la série, HBO en fait un véritable événement à travers le monde à chacune des sorties. Cette stratégie comporte plusieurs axes mais l’essentiel est la très grande présence sur tous les supports de la série, souvent sous forme de happening.

Pour le digital, Game of Thrones a été particulièrement intégré dans les réseaux sociaux, où il capte l’essentiel du trafic à propos des séries, s’appuyant sur une grande mobilisation des fans. Des détails sont disponibles sur le site de HBO, mais citons un graphique par exemple :

Best-Drama-Series--1024x521

– Dans le New York Times, avec l’inquiétante ombre d’un dragon sur l’une des pages :Et, au delà des réseaux de publicité habituels et nouveaux offerts par les différents supports numériques et digitaux, on retrouve très régulièrement la « marque » de Game of Thrones dans des endroits plus étonnants,  et marquant bien plus les esprits, comme par exemple :got_dragon_nyt

– Sur des immeubles entiers :

529920_10151335683737734_1183139261_n-550x366

– Sur des plages à travers le monde (Etats-Unis et Grande-Bretagne principalement) où des squelettes géants de dragons apparaissent mystérieusement en pleine nuit :article_8dfc7a0c89090154_1373885334_9j-4aaqsk

C’est donc cette alliance d’un produit d’une grande qualité tant sur la forme que le fond, et d’une stratégie commerciale et marketing efficace, prenant acte des évolutions numériques et innovantes, qui permet à HBO de réussir aussi bien son pari en misant sur Game of Thrones malgré les risques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s